« GROSSOMODO » album le 12 décembre sur Camembert Électrique

GROSSOMODO sort chez CAMEMBERT ELECTRIQUE

LE 12 DÉCEMBRE l’album “GROSSOMODO” de Grosso Gadgetto Christian Gonzalez & moi même, apparait chez Camembert Électrique

“Comment présenter cet album si beau et si potentiellement controverse? Je l’imagine ouvert à toutes critiques, et à raison, je suis presque inquiète de l’avoir proposé à mon partner Christian / GROSSO GADGETTO, qui est un Ange: donc d’abord toute responsabilité pour le texte me revient. Mon texte est avant tout un rap, et le rap doit être griffant, percutant, ou il ne sert à rien.

Yann Pillas me suggère, « je pense que dans cet album, par rapport aux origines citées, tu forces le trait et tu dénonces à ta manière des stéréotypes … », il y a de ça, bien sur.

Je repense à ce dimanche matin que Christian m’a contactée, j’avais liké son Soundcloud peu de jours avant, écouté ses morceaux, Arnaud Chatelard m’avait aussi parlé de lui, en tres bien. D’un coup Christian était là, et me parlait, moi je suis quelque part une débutante en musique (non pas en poésie !) et tout est nouveau, je viens à peine de commencer ce que j’entends comme mon travail. J’étais si heureuse de sa proposition, abstraite à vrai dire, de collaborer, que j’ai commencé à écrire de suite, et j’avais ce texte pour un album une heure après, personne ne pouvait m’arrêter pendants que j’étais concentrée sur cette écriture. Écriture de l’inconscient?

Je pense que mon expérience de voyage me pousse à vouloir pulvériser le concept de pays, et à chercher ce que je critique à chaque peuple auquel je fais face, car la Culture est une chose très vaste, et très personnelle aussi, et c’est ma manière d’être politique, je veux être politique. Je fais partie de cette nouvelle génération qui appartient à un monde globale, qui ne voit pas de frontières, je la représente, et c’est une avant-garde, beaucoup d’eau va encore passer sous les ponts pour que une quelque issue soit visible dans cette direction. On navigue dans le vide et dans l’obscurité, un Chaos Primordial.

Je ne veux pas effacer les différences, au contraire, car  nos différences sont nos trésors, et nos défauts sont nos trésors aussi, ce sont les parties douloureuses à creuser et à comprendre, pour être mieux dans notre peau. Pas facile d’en parler, je suis rebelle à toute question raciale, et radicale: je veux être acceptée comme je suis, c’est aussi mon entendement de mon travail.

Ce discours commence à peine à effleurer la surface, et je suis sure qu’il continuera, qu’il évoluera, je me connais.

Enfin je veux citer mon cher ami Eric Jovet, qui à commenté cet album écouté en avant-première en me disant « C’est très bo ! C’est comme Bowie et Sakamoto ! ». Encore des peuples et des concepts qui répondent à mon appel: on se retrouvera ensemble?

OUI, soyons patients, on se retrouvera. Ensemble.” Antonella Eye Porcelluzzi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s